Pourquoi Le Même en Mieux est un assistant web (et non un site web) ?

Imaginez qu’un ami geek vous aide à acheter un ordinateur, ou que votre meilleur conseiller shopping vienne faire les soldes avec vous. Que préférez-vous : Qu’il vous attende dehors ? Ou qu’il vous accompagne dans les points de vente et vous aide à faire le meilleur choix ?

Si Le Même en Mieux était un site Web, il serait dehors à vous attendre. En étant un assistant web, une extension navigateur, il peut vous accompagner sur les e-commerces, au moment de choisir. Il ne nécessite aucun effort de votre part pour vous proposer les meilleures alternatives, tout de suite.

1. Des obstacles de compréhension et un écosystème technique complexe

Utilisateurs, curieux, acteurs économiques du Web (marchands, partenaires, conseils…), on nous demande souvent : « Pourquoi Le Même en Mieux ne propose-t-il pas son service au travers d’un site ou d’une application mobile ? Pourquoi avoir choisi d’être une extension navigateur ? »

Alternatives à Voyages-SNCF proposées directement sur le site voyages-SNCF.com

Recommandation de Le Même en Mieux dans le contexte de navigation de l’internaute, ici Voyages-SNCF

En effet, la plupart des guides d’achat (comparateurs, guides spécialisés, portails de réductions, sites d’avis clients, etc.) fonctionnent sous forme de site Web ou d’application et satisfont leurs utilisateurs : LeGuide.com, Les Numériques, ComprendreChoisir, etc.

Parfois, certains d’entre-eux ont tenté l’aventure de l’extension navigateur pour mieux fidéliser leur audience, pour ne pas être oublié… Et peu ont réussi.

Et puis, les entrepreneurs et développeurs qui s’y sont déjà essayé nous l’ont dit et répété : faire l’extension navigateur implique de nombreux obstacles :

  1. Cela freine la compréhension et l’adhésion du public au service, car beaucoup de gens ne savent pas ce que c’est qu’une extension navigateur.
  2. malwareConvaincre de télécharger une extension n’est pas facile, il y a notamment une peur du tracking et des virus.
  3. Il est beaucoup plus compliqué de développer une extension navigateur qu’un site web, une place de marché ou une application mobile.
  4. L’extension doit être adaptée à chaque navigateur web, chacun ayant sa propre technologie et ses propres règles (nous en savons quelque chose).
  5. Il est encore très complexe de proposer une extension navigateur sur mobile (smartphone, tablette). Or de plus en plus de monde consultent et achètent avec ces appareils.
  6. C’est un usage émergent qui peut créer beaucoup d’incompréhensions et de résistances, et pas toujours chez ceux que l’on imagine.

Alors pourquoi donc une extension navigateur ?

C’est le point de vue de l’utilisateur qui explique sans doute le mieux ce choix.

2. L’antidote aux limites d’un site web ou d’une application

1. Si nous étions un site ou une application, nos utilisateurs devraient à chaque fois penser à nous rendre visite, ou croiser une page Le Même en Mieux sur Google, entre deux boutiques.  Dites au revoir à 80% d’entre-eux.

2. Ensuite, pour avoir une réponse, ils devraient nous décrire le service ou produit pour lequel ils cherchent une alternative. Par exemple : un trajet Bordeaux-Madrid le 4 juillet, en début d’après-midi, en 2ème classe, pour 1 passager… Dites au revoir à la majorité des 20% restants.

detour-inutile3. Enfin, pour les quelques téméraires, bien souvent, ils seraient venus nous voir pour rien, car nous n’avons pas toujours un meilleur choix à leur proposer.
D’ailleurs, vous connaissez déjà ces détours « pour rien » si vous avez essayé les sites de revente occasion (Troc, TrocDesTrains, Kelbillet, Backmarket, etc.), les sites de produits eco-responsables (Ecocompare, Ecosapiens) ou les vendeurs de produits fabriqués localement (Lafabriquehexagonale.com, Drive-fermier.fr) :

  • Parfois vous savez à peu près par avance sur quel produit (marque, gamme de  prix, pointure, trajet, etc.) le site a souvent des alternatives.
    Par exemple, si je cherche un chaise de bureau, j’en trouverai très souvent sur Troc.com. Ou si je prévois un Paris-Lyon, il y aura sans doute quelques offres sur TrocDesTrains.
  • Mais le plus souvent, vous êtes déjà allé 2 ou 3 fois sur l’un de ces sites sans trouver d’offre pour votre besoin.
    Vous n’y êtes plus jamais retourné.

Ces sites de niche rencontrent le problème de ce qu’on appelle en marketing l’étendue limitée d’offres, ou le fait de ne pas avoir atteint la masse critique d’utilisateurs (et donc d’offres).largenur-offre-amazon

Inversement, l’étendue de l’offre, c’est l’avantage compétitif numéro 1 des grandes plateformes d’e-commerce (Amazon, Booking, Airbnb, PriceMinister, FNAC, RueDuCommerce, LeBonCoin !) ; quoiqu’on y cherche, elles auront toujours du choix.

3. Avec l’extension navigateur…

3.1 Les alternatives viennent à vous

Plutôt que vous imposer un détour pour un résultat incertain, l’extension navigateur Le Même en Mieux ne se déclenche que si elle a quelque chose à proposer : une meilleure offre, un conseil, une alerte contre un risque d’arnaque. Elle veille discrètement, sans déranger ni recouvrir l’écran de publicités, pour intervenir au moment propice.

le-meme-livre-en-librairie-locale-illustrationLe Même en Mieux vous permet ainsi de combiner :

3.2. Vous êtes alerté en cas de risque

Le plus souvent, il ne faut que quelques secondes à nos utilisateurs pour réserver un voyage ou acheter un produit. Avec l’extension, dans la seconde nous pouvons les prévenir (par exemple le site fait l’objet de nombreuses plaintes de voyageurs depuis quelques jours).
Ce serait impossible avec un site web, puisque LMEM ne pourrait pas connaître le produit convoité et ne pourrait pas les informer dans la foulée.

Le“site web d’alerte” est presque un oxymore, puisqu’il ne peut “physiquement” pas vous prévenir d’un problème au moment où vous le rencontrez. C’est la raison pour laquelle des sites d’arnaques ouSergent-Garcia malhonnêtes pourtant dénoncés de toute part (typiquement sur des forums ou par les associations de consommateurs) continueront à tromper leur visiteurs, tant qu’une extension n’aura pas pris ce sujet à bras le corps.

4. D’autres l’ont fait avant Le Même en Mieux

Comme dit en introduction, beaucoup d’extensions navigateurs ont été lancés à partir de sites web disposant déjà d’une forte audience. Pour eux, l’extension est un moyen de fidéliser leur audience.attrape-en-vol-avant-la-chutte

Ce faisant, beaucoup de ces extensions se sont contentés de transposer sur l’extension les services rendus par le site web.

Ces projets passent à côté du potentiel d’interaction avec le contexte de l’internaute. Par conséquent, elles sont souvent oubliées par l’utilisateur, ou désinstallées. D’où la réputation d’un churn” élevé

Cependant, il y a aussi plein d’extensions qui agissent de façon contextuelle, en véritable assistants de l’internaute :

  • adblockles bloqueurs de publicité : Adblock Plus, Ublock, Ghostery, etc., utilisé par plus d’un internaute sur quatre
  • Les gestionnaires de mot de passe : LastPass, Dashlane
  • les outils de web réputation (WOT, TrustPilot)
  • Evernote Web Clipper (plus de 4 millions d’utilisateurs sur Chrome)
  • Hola, VPN avec plus de 8 millions d’utilisateurs
  • Zotero, outil destiné aux étudiants et chercheurs pour collecter, organiser et partager les sources web (plus d’1 million d’utilisateurs )
  • les comparateurs de prix embarqués : Shoptimate, PriceScout, etc., avec près d’1 million d’utilisateurs en France

Le succès de ces extensions n’est plus à prouver. D’ailleurs beaucoup de leurs utilisateurs ne savent pas qu’il s’agit, techniquement, d’extension navigateur, ou l’ont simplement oublié.

Justement, à la question « Quel navigateur utilisez-vous ? » de nombreuses personnes nous ont répondu sans hésiter (et non sans une certaine honte) « Google » ; peu importe qu’ils utilisent Firefox, Safari ou… Google Chrome.

Preuve que la technique, c’est probablement la dernière chose qui intéresse les internautes. Ça marche, ça répond à leurs besoins… bref, si c’est utilisable, utile (et utilisé), c’est bien l’essentiel.
echaffaudageEt là dessus, il nous reste encore pas mal de travail pour arriver au succès de ces extensions modèles.

Laisser un commentaire