Amoma : vous ne dormirez pas sur vos deux oreilles

logo AmomaD’après nos recoupements, pour le voyageur, Amoma présente 2 risques :

  1. Lorsque vous arrivez sur place, il arrive que la réservation ne soit pas connue de l’hôtelier.
  2. Des sites prédécesseurs gérés par les mêmes personnes ont fermé par le passé, au détriment des hôteliers et consommateurs.

Tournez-vous plutôt vers des comparateurs d’hôtel fiables et, une fois le séjour choisi, essayez de réserver en direct sur le site de l’hôtelier.

1. L’hôtelier dit ne pas être au courant de l’arrivée des voyageurs

C’est un cas de figure qui a été partagé sur plusieurs forums, par exemple sur Tripadvisor.fr ici, , sur le Tripadvisor anglophone ou sur le site Moneysavingexperts (aussi anglophone).

D’autres voyageurs parlent de déception sur la qualité du séjour par rapport à ce qui était attendu. Dans les cas racontés, les voyageurs étaient souvent en possession d »un voucher (bon réduction).

Tout n’est pas noir pour autant. Notre parcours des avis met en lumière que Amoma a finalement remboursé certains de ces voyageurs mécontents.

A noter que beaucoup de voyageurs qui témoignent disent avoir trouvé cette agence via Trivago… qui fait partie des sites de comparaison d’hôtels sur nous avons testé il y a quelques jours. Certains sites parlent d’un relation capitalistique entre Trivago et Amoma.

2. Des fermetures et faillites qui ont pénalisé des consommateurs et hôteliers

Dans un article fouillé et critique, TendanceHotellerie a remonté les origines du site Amoma. Il est un descendant de Olotels et Planigo qui ont fermé.
TendanceHotellerie s’interroge donc sur la possibilité que leurs équipes dirigeantes mettent à nouveau la clé sous la porte. Il pointe ici les turpitudes passées de projets menés par les mêmes personnes qui ont pu pénaliser certains voyageurs et les hôteliers.

Sur le même thème :

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée.